Nom de session
Intimité, sexualité et Parkinson, oser en parler !
Date et heure
samedi 10 avril 2021, 14:00 - 15:30
Horaire
14:00 - 15:30 (CEST)

Les troubles en lien avec les symptômes moteurs et le handicap physique, les modifications liées à la maladie des fonctions physiologiques des organes génitaux, et psychologiques en lien avec la carence en dopamine, sont des éléments qui peuvent être à l’origine de dysfonctionnements sexuels au cours de la maladie de Parkinson.  
Les troubles sexuels affectent 40 %  des personnes atteintes par la maladie de Parkinson et sont vécus comme très gênants par 43 % d’entre elles. Voir plus

Les troubles érectiles touchent 60% des patients et différentes études révèlent une fréquence importante des troubles du contrôle de l’éjaculation chez les hommes atteints de Parkinson (40% à 79% d’entre eux, selon l’âge et le tableau clinique des patients). Par ailleurs, près de 60 % des femmes souffrent de troubles sexuels dès le début de la maladie. Les troubles les plus récurrents rencontrés sont la diminution de la lubrification, qui est à associer aux modifications du système nerveux central, la diminution voire la perte de la libido et/ou de l’orgasme et les douleurs pendant les rapports. Des problèmes qui retentissent sur la qualité de vie des personnes malades et de leurs conjoints et qui peuvent provoquer ou nourrir un syndrome anxieux et/ou dépressif.